Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TRIBAIN, a Lifetime

On se lasse de tout et notre HONDA NT650V Deauville accuse maintenant 12 ans d'age. Bien qu'elle n'ait que 26.000 km au compteur nous avons galéré pour trouver un garage capable d'en régler les carburateurs mais maintenant le problème est résolu et la machine roule vraiment très bien. Elle dispose d'un confort et d'une puissance suffisants pour l'usage que nous lui réservons (balade duo à la journée) cependant je lui reproche son poids (265 kg) et son freinage violent et sans ABS.

Etant tombé sur des commentaires élogieux à propos de la récente HONDA NC750X qu'en plus je trouve jolie, je m'y suis intéressé jusqu'à en demander un essai au garage TRUILLET à Seraing qui nous en a prété une neuve pendant quelques heures. Merci à eux.

Le moteur est un bicylindres moderne, très incliné sur l'avant et il est accouplé à une transmission automatique à double embrayages (genre DSG) à 6 vitesses et quatre modes auto + manu.  La puissance est plus ou moins la même que celle de la Deauville mais l'injection a un côté rassurant, comme l'ABS côté freinage...

Bien qu'ayant débuté sur route avec de grosses sportives c'est en trial que j'ai roulé le plus récemment avant de reprendre la route en Maxi-Scooter et j'en ai gardé l'habitude de stabiliser la moto en virage serré au moyen de l'embrayage. Impossible avec une automatique évidemment et j'avais encore le souvenir de trajectoires très aproximatives avec le scoot et sa transmission à variateur pleine d'à-coups. Seul un essai pouvait dissiper mes doutes à ce propos.

En m'asseyant sur la moto pour la première fois, l'impression est très positive. Sensation d'avoir une toute petite machine très légère à manoeuvrer. Et en effet, le petit tour en solo avant de charger ma passagère le confirme : c'est un vélo ! Le centre de gravité très bas et les 45 kg de moins que la Deauville sont évidents et la géomètrie est parfaite pour une maniabilité sans faille. Le démarrage en automatique ? Parfait. Tout en douceur et sans la moindre hésitation. J'aime !

Mes pieds sont posés bien à plat sur le sol à l'arrêt et je suis bien sur la selle. Nicole peut monter... Mais sa place est beaucoup plus courte que sur la Deauville, le top-case (option) est fort avancé. Mais à part ça ça va sans problème. Démarrage en douceur, un régal.

A un km de là je connais une route très sinueuse avec 4 ou 5 épingles à cheveux serrées en forte pente. Si ça passe là sans difficulté en duo avec une moto que je prends en mains pour la première fois ça devrait le faire pour le reste ! Et en effet, le comportement de l'ensemble boîte de vitesses, moteur, géométrie du cadre, centre de gravité, position à deux sur la moto est idéal. Me voilà définitivement rassuré.

Nous allons pouvoir parcourir les jolies routes que nous apprécions sur le même style de conduite que d'habitude enchaînant longues courbes rapides, virages serrés, revêtements pourris à la belge, lignes droites-tests de vitesse etc. La première chose évidente est le manque flagrant de protection qui fait se balader mon casque de gauche à droite dès les 80-90 km/h. Une bulle haute est impérative. Ensuite, le freinage même doté d'un ABS est de loin moins puissant que les méchants 3 disques couplés de la Deauville. Déception. Le confort lui aussi souffre dans la comparaison mais là on s'y attendait un peu.

Par contre le cadre, les suspenslons, la tenue de route m'ont fait redécouvrir le plaisir d'enrouler les virages avec une précision d'une autre planète pouvant facilement compenser le manque de pêche du moteur par ailleurs largement suffisant pour moi et le fait que la boite change parfois de vitesse en plein virage ce qui peut surprendre même si sans effet sur la trajectoire. A ce propos la gestion du passage des vitesses est moins intelligente que celle de la VW par exemple, en plus on entend les vitesses passer ce qui m'a étonné lors des premiers km, ensuite on oublie et on savoure.

Reste que quand je rentre de 50 km sous la drache avec la Deauville je note quelques traces d'humidité localisées au bas des jambes et aux coudes. Avec la NCX ce sera l'inondation assurée. De même, lorsque nous allons balader les vestes et casques prennent place dans les coffres fermant à clé. Passage obligé par la case options bagagerie pour la NCX ce qui fera monter la note, de 8.200 € au départ jusque plus de 9.000 au final. Cela fait hésiter car mon rêve d'une BMW d'occasion équipée voyage n'est plus si loin. Mais ça ...

Ajoutons qu'aucune NC750X n'est actuellement de stock (dixit le marchand) et que la mauvaise saison pour revendre une moto d'occasion s'annonce.

Essai non conclu. Dommage.

Bref essai : HONDA NC750X DCT
Bref essai : HONDA NC750X DCT
Bref essai : HONDA NC750X DCT
Bref essai : HONDA NC750X DCT
Bref essai : HONDA NC750X DCT
Bref essai : HONDA NC750X DCT

Par : Eddy & Nicole TRILLET-SAUBAIN - Autos

TRIBAIN, a Lifetime

De tout, un peu. Mais surtout la famille et les amis, les voyages, les passions.

Hébergé par Overblog